Digital Sucks - La campagne d'affichage KODAK

Théo KLEIN (Direction artistique - e-artsup Paris)
Marion BRIZARD-LAMOUR (Direction artistique - e-artsup Paris)
Pierre LEMOINE (Direction artistique - e-artsup Paris)
Marie-Noémie HARRIBEY (Direction artistique - e-artsup Paris)

Durée 1 mois
4ᵉ année

BRIEF

À l'occasion de l'édition 2017 du concours des Chatons d'Or, proposez une campagne de publicité pour remettre au goût du jour,
une marque de notre enfance (année 80/90).

MA MISSION

Concept
Identité visuelle
Recherches des décors & logistique
Photographie argentique
Campagne de communication affichage et vidéo

RÉSULTAT

Le numérique a complètement pris le pas sur l’analogique. Et à juste titre, tant ses possibilités sont grandes.
Le problème, c’est qu’aujourd’hui tout le monde a un appareil photo et que son usage premier (qui est de prendre de belles photos...) a été détourné. Mais pas toujours de la meilleure des façons : filtres snapchat ridicules, milliers de photos faites sans jamais être regardées, perte de temps dans des futilités, etc...
Kodak n’a jamais pris le tournant du numérique et l’a payé, en devant arrêter la production de sa pellicule Ektachromes 100 en 2012. Six ans après, la marque décide de relancer cette pellicule légendaire.
Kodak n’a pas complétement assumé son choix de ne pas avoir pris le tournant du numérique. à tort, aux vues des dérives qu’il a engendré.
Retournons à des valeurs plus simples et une photo plus authentique en assumant l’utilisation de l’argentique et en proclamant haut et fort que... DIGITAL SUCKS

Quand on clame Digital sucks, il faut l’assumer jusqu’au bout. Nous avons donc shooté tous nos visuels à l’appareil photo argentique avec une pellicule Kodak Ecktachrome.

Photographie argentique, Indesign, Photoshop

  • image-1
  • image-1
  • image-1
  • image-1
  • image-1
  • image-1
  • image-1
  • image-1
  • image-1
  • image-1
  • image-1
  • image-1
  • image-1